07 72 12 12 43 contact@blacktiger.tech

Les avancées rapides dans les technologies du Cloud ont conduit de nombreuses entreprises à migrer leur infrastructure et leurs services vers le Cloud. Bien que le Cloud offre une flexibilité, une évolutivité et des économies de coûts (plutôt discutables), il pose également des défis qui pourraient piéger les entreprises. Ce document explicatif analyse les écueils potentiels de la dépendance au Cloud, les coûts associés et les avantages de migrer hors du Cloud.

1. Libre de quitter le Cloud ?

 

1.1. Dépendance à l’égard des fournisseurs

 

Un défi courant pour les entreprises dans le domaine du Cloud est d’éviter la dépendance à son fournisseur Cloud. Cette situation survient pourtant lorsqu’une organisation devient fortement dépendante des outils et services spécifiques d’un fournisseur de Cloud, au point que changer de fournisseur devient à la fois très difficile et coûteux.

Les risques sous-jacents liés à la dépendance au Cloud :

  • Dépendance à l’égard d’outils et de services propriétaires qui limitent la flexibilité et l’innovation.
  • Coûts de migration élevés pour transférer les données et les services vers un nouveau fournisseur.
  • Risque de perte de données ou de perturbations opérationnelles au cours du processus de migration.

 

1.2. Souveraineté des données et conformité

 

Le stockage des données dans le Cloud implique que les données puissent être stockées dans un pays avec une juridiction différente du pays d’origine des Data, et donc soumises à des lois différentes.

Les risques sous-jacents liés à la souveraineté :

  • Exigences légales et réglementaires : les données stockées dans différents pays doivent se conformer à des normes juridiques et réglementaires variables, ce qui peut s’avérer complexe et difficile à gérer.
  • Risque d’interruption de l’accès aux données : les événements géopolitiques ou les sanctions peuvent potentiellement avoir un impact sur l’accessibilité des données, entraînant des interruptions ou la perte de contrôle de données sensibles stockées à l’étranger.

2. Tarification et prise en compte des coûts dans les services Cloud

 

2.1. Comprendre les coûts cachés

 

Bien que les services Cloud mettent souvent en avant l’évolutivité et les modèles de tarification à la consommation, les entreprises doivent être conscientes des coûts cachés potentiels.

L’étude de cas de la migration de la société 37signals hors des services Cloud révèle des enjeux importants sur les coûts dans le stockage Cloud. En 2022, l’entreprise a dépensé 3,2 millions de dollars en services Cloud, dont près d’un million alloué au stockage de huit pétaoctets de fichiers sur AWS S3. Pour réduire ces dépenses, 37signals prévoit d’abandonner les fournisseurs de cloud comme AWS et Google Cloud, espérant ainsi économiser 7 millions de dollars sur cinq ans. Cette approche, bien qu’elle entraîne des dépenses initiales importantes pour le matériel et les coûts des datacenters, devrait permettre de réaliser de substantielles économies par rapport au au coût récurrent initial.

 

L’entreprise prévoit non seulement des économies financières, mais aussi des avantages tels qu’un matériel plus rapide et une extension du stockage moins coûteuse, tant qu’elle pourra installer les nouveaux serveurs dans son datacenter actuel.

Les risques sous-jacents liés aux coûts :

  • Dépassement du budget en raison de coûts imprévisibles.
  • Frais de migration des données ou d’appels API, qui peuvent s’accumuler.

 

2.2. Suivi de l’escalade des coûts

 

À mesure qu’une entreprise se développe, les coûts d’utilisation des services Cloud peuvent grimper rapidement, surtout s’ils ne sont pas gérés efficacement.

Dans le rapport de McKinsey sur la migration vers le Cloud, on constate que 75 % des entreprises affirment avoir dépassé leur budget et que 30 % d’entre elles considèrent que leurs dépenses sur le Cloud ont été inutiles (voir les graphiques ci-dessous).

Les risques sous-jacents liés à l’escalade des coûts :

  • Dépassement des allocations budgétaires.
  • Réduction des bénéfices en raison de l’augmentation des coûts opérationnels.

 

Cloud migration cost
Cloud spending

3. Impact sur les ressources humaines

Une étude des Echos sur la migration vers le Cloud met en exergue deux principaux domaines d’inquiétude :

 

  1. Les ressources humaines et la gestion des compétences : le passage aux services Cloud affecte la main-d’œuvre, en particulier celle qui occupe des fonctions traditionnelles dans les datacenters. Ces employés ont besoin de nouvelles compétences pour la gestion du Cloud, nécessitant une formation à la fois sur des compétences techniques mais aussi sur des « soft skills » pour s’adapter au travail par projet et à l’environnement Cloud. Il est également possible d’orienter ces fonctions vers la cybersécurité et la protection des données.
  2. Gouvernance et planification stratégique : Une migration efficace vers le Cloud nécessite une gouvernance et une collaboration solides à tous les niveaux de l’organisation. Le management doit guider stratégiquement cette transition pour s’aligner sur la culture du Cloud. Sans cette planification stratégique et cette gouvernance, le passage à l’infrastructure Cloud pourrait se heurter à des obstacles majeurs.

Les risques sous-jacents liés aux ressources humaines :

  • Manque de compétences et migration de la main-d’œuvre.
  • Perturbations opérationnelles et résistance au changement.

4. Choisir la technologie appropriée : adopter les solutions Open Source

 

Les technologies Open Source offrent une alternative viable aux services Cloud. Ces solutions permettent aux organisations d’exercer un plus grand contrôle sur leur infrastructure IT, en offrant des options de flexibilité et de personnalisation pour répondre à des besoins spécifiques.

Avantages :

  • Moins de dépendance à l’égard des fournisseurs.
  • Meilleur contrôle des données et de l’infrastructure.
  • Économies potentielles à long terme.

Les risques sous-jacents liés aux solutions Open Source :

 

  • Coûts initiaux d’installation et de migration.
  • Problèmes potentiels de compatibilité avec les outils et services existants.

Conclusion

Le Cloud offre de nombreux avantages, mais les entreprises doivent rester vigilantes face aux pièges potentiels. La dépendance aux fournisseurs Cloud, les coûts cachés et croissants ainsi que la souveraineté des données font partie des défis à relever. Les solutions Open Source comme Cloud Tiger peuvent offrir une voie alternative vers plus d’autonomie et de contrôle. En pesant correctement les pour et les contre, il est impératif pour les entreprises de bien comprendre les risques et d’élaborer une stratégie pour les atténuer.

En fin de compte, le choix de rester ou de quitter le Cloud devrait être basé sur les besoins spécifiques de l’entreprise, les stratégies à long terme et une compréhension complète des coûts impliqués.

Ressources complémentaires : Référentiel GitHub Cloud Tiger

powered by Advanced iFrame. Get the Pro version on CodeCanyon.

powered by Advanced iFrame. Get the Pro version on CodeCanyon.

S’inscrire à notre newsletter